Le Togo est l’un des pays au monde qui accueille le plus de volontaire français.

« Arbre solitaire, le vent le fait tomber  » Proverbe togolais

Capitale : Lomé
Langue : Français, Ewé, Kabyié
Monnaie : Francs CFA
SMIC : 55 euros / mois
Population : 7 millions
Superficie : 56.785 Km2
Fuseau horaire : GTM+1

Date de l’indépendance : 27 avril 1960

Contexte politique 

En ce qui concerne la situation politique, l’armée togolaise a nommé Faure Gnassingbé à la présidence en 2005 à la suite du décès de son père Étienne Gnassingbé Eyadéma, qui dirigeait le pays depuis près de 40 ans. Sous la pression de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest et de l’Union Africaine, il a démissionné deux mois plus tard mais a finalement gagné l’élection présidentielle d’avril 2005. Depuis, Faure Gnassingbé demeure au pouvoir. Un référendum devait avoir lieu en 2018 pour voter un amendement limitant la présidence à deux mandats, mais celui-ci a été reporté à une date indéterminée. L’amendement a suscité la colère de l’opposition car la limite n’est pas rétroactive et ne s’appliquerait donc pas à la présidence de Gnassingbé.

Présentation du pays 

Le Togo est un pays d’Afrique de l’Ouest voisin du Ghana, du Bénin et du Burkina Faso, qui dispose d’une côte sur le golfe de Guinée. C’est un pays tout en longueur, avec 45 km de plages bordées de cocotiers, son territoire s’étend au nord sur plus de 600 km. Dans sa plus grande largeur, le Togo mesure 140 km. Sa superficie est de 56.785 km2.

Le Togo tire son nom de Togodo (ce qui signifie en langue Ewé ville « au-delà du fleuve »).  A l’arrivée de l’explorateur allemand Natchigal le 4 Juillet 1884, ce dernier a rencontré le roi MLAPA III de Togoville, représentant l’autorité religieuse du Togo et qui donna son nom au pays, afin de signer le 5 Juillet 1884 le traité de protectorat. Au premier contact, les allemands avaient du mal à prononcer le mot « Togodo » d’où l’abréviation Togo pour désigner tout le territoire qu’ils allaient occuper plus tard. A sa naissance, « le Togo allemand » avait une superficie de 90.400 Km2 et englobait la volta qui se trouve actuellement au Ghana.

Suite à la Première Guerre Mondiale, le pays fut divisé en deux territoires : le Togo occidental, avec 33 900 Km² administré par la Grande–Bretagne et le Togo oriental d’une superficie de 56 600 Km, placé sous mandat français. Seule la partie orientale constitue l’actuelle République Togolaise.

L’histoire du Togo a été marquée par la colonisation, tout d’abord par les Portugais, puis les Allemands à partir de 1883, enfin les Britanniques et Français à partir de 1914-1916, avant d’aboutir à l’indépendance en avril 1960.

La côte est en réalité une large bande de terre sablonneuse séparée de l’intérieur par toute une série de lagunes qui se gonflent pour former le lac Togo. Plus au nord, les terres arables des plateaux centraux font place à la région de l’élevage puis aux savanes semi-arides du Sahel.

Le Togo propose tout au long de ses 650 km un très beau parcours à la rencontre des nombreuses ethnies qui le composent et de leurs traditions particulières. Des populations Ewé et Guins au Sud, Ana et Tem dans la région Centrale, en passant par les Bassar, Kabyés et Tamberma de la région de la Kara et aux Moba-Gurma de l’extrême Nord, ce sont autant de peuples restés profondément ancrés dans leurs traditions que le Togo offre à découvrir.

Les châteaux Tamberma sont reconnus comme patrimoine architectural universel et inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO sous le nom de KOUTAMMAKOU, pays des Batammariba. La diversité culturelle fait du Togo une destination de premier choix pour tous ceux et celles qui souhaitent rencontrer le caractère authentique de l’Afrique de l’Ouest.

Il existe près de 50 dialectes africains mais le français que parlent la plupart des togolais est la langue officielle. Beaucoup parlent également l’anglais et un bon nombre l’allemand.

Le Togo, pays de culture et de traditions, au passé chargé d’histoire dont les vestiges témoignent aujourd’hui, constitue le sourire de l’Afrique où perdurent les cultes animistes incarnés par les nombreuses chapelles fétichistes de Glidji, les Legbas, les gardiens féticheurs et le marché des féticheurs à Akodessewa, unique en son genre.
Vous l’aurez compris l’accueil chaleureux des togolais n’est pas le seul point fort de ce petit pays qui regorge de richesses culturelles peu connu du grand public !


Le Togo et le volontariat 

Le Togo est l’un des pays au monde qui accueille le plus de volontaire français. Effectivement il y a une multitude d’associations au Togo et les volontaires peuvent être dépassés par les différentes offres et leur sérieux.
Conscient des dérives existantes du « volontourisme », AVST-TOGO s’engage pour un volontariat solidaire et responsable. En ce sens l’association est référencée par France Volontaire, ce qui lui permet d’affirmer sa volonté d’agir dans le respect des valeurs qu’elle défend.

Chez AVST-TOGO nous ne voulons pas vous induire en erreur, ni jouer sur les mots, c’est pour cela que nous tenons à être transparents et claire sur les termes que nous utilisons. Nous attirons votre attention sur un point, vous constaterez que beaucoup d’associations au Togo qualifient leurs missions « d’humanitaire » dont voici la définition : « des opérations d’assistance matérielle et humaine pour venir en aide à des personnes subissant les contrecoups de catastrophes naturelles et de guerres ». Force est de constater que les missions au Togo n’entrent heureusement pas dans ce cadre-là mais qu’il s’agit plutôt d’aide au développement.

En effet, la stabilité politique et climatique du pays nous permet d’agir sans être dans l’urgence événements incontrôlables.
Cependant il y a toute fois des réalités environnementales et économiques qui poussent aujourd’hui AVST-TOGO à se mobiliser afin d’agir pour préserver l’environnement, pour permettre aux populations togolaises de vivre dans de meilleurs conditions sanitaires mais aussi de permettre des échanges culturels entre les volontaires et les togolais.