​REPORTAGE​

Mise en place d’un projet de volontariat dans un collège



NOS PROJETS

Fermes en permaculture

Vous travaillerez dans une ONG qui œuvre depuis 10 ans pour la revalorisation du métier de paysan notamment chez les jeunes (pénibilité, salaire trop faible) grâce à la permaculture.

Votre mission consistera à analyser et apporter des solutions aux pratiques mises en place, concevoir des designs pour optimiser les productions, travailler en collaboration avec les agriculteurs sur place pour comprendre les fonctionnements de notre climat tropical, proposer des alternatives énergétiques allant dans le sens de la permaculture (recyclage de panneau solaire, récupération des eaux de pluie abondantes…)

Toutes vos semences seront les bienvenus pour étoffer la diversité des variétés sur place. Il s’agit également d’une expérience solidaire entre des hommes et des femmes vivants chacun à un bout de la planète mais partageant les mêmes valeurs !

Cette ONG compte 5 fermes pour le moment et recherche les profils suivants pour l’aider dans son développement.

  • Ingénieur agronome
  • Maraîcher en permaculture
  • Permaculteur autodidacte ayant de l’expérience
Lieu : autour de Lomé 
 
 

Poubelles de tri collectives

Contexte

Les déchets surtout plastiques envahissent nos villes et campagnes dont la gestion est devenue une question centrale pour limiter leur impact sur l’environnement. Si certains pays d’Afrique noire ont opté pour l’interdiction de la commercialisation de sachets plastiques engendrant ces déchets, le Togo n’en est pas encore là.

Depuis que les togolais ont vu rentrer dans leur habitude de consommation l’eau minérale conditionnée dans des sachets « pure water » valant 25 FCFA (l’équivalent de 0.03 centime d’euros) nos villes voient leur beauté défigurée de plus en plus par ces sachets qui jonchent les rues. Beaucoup de concitoyens, négligent le geste banal et simple de les jeter dans une poubelle. L’absence d’une politique de recyclage et de traitement de déchets ménagers et plastiques semble être complice de l’incivisme des populations.

Le quartier de Lankouvi met en place une action nommée « quartier propre » tous les premiers samedis du mois. Lors de cette action le comité chargé du développement du quartier se réuni pour sensibiliser et mobiliser la population à conserver les rues propres. En impliquant les habitants du quartier jeunes et moins jeunes à nettoyer les rues, nous constatons une réelle envie de faire bouger les choses. Ces sensibilisations peuvent poser les bases du tri qui fait encore défaut dans la gestion des déchets au Togo.

Notre pays ne dispose pas encore des poubelles séparées pour les différentes catégories de déchets et nous devons promouvoir cette culture afin de faire prendre conscience aux populations que la chaîne du recyclage des déchets passe d’abord par le tri.
C’est dans cette dynamique qu’AVST souhaite mettre en place des solutions pour améliorer les conditions sanitaire de son quartier.

Le projet

Suite à ces constats , AVST a eu l’idée de mettre en place des poubelles de tri collectives, en commençant par le quartier de Lankouvi à Lomé.
Le principe est d’éliminer petit à petit les différents dépotoirs sauvages qui se sont accumulés depuis des années dans les rues. En effet, sans ramassage des ordures mis en place par l’état, de nombreuses initiatives ont vu le jour. Ce sont des dizaines de triporteurs que l’on voit défiler à la décharge publique remplie de déchets qu’ils viennent tout juste de ramasser chez les habitants. Oui certains togolais ont recours au ramassage des ordures, pour cela ils ont passé un contrat avec l’un de ces triporteurs. Malgré le coût peu élevé de l’abonnement mensuel, pour beaucoup de togolais cet acte n’est pas encore entré dans leurs habitudes, d’autres solutions gratuites se présentent à eux comme par exemple creuser une fausse devant leur maison pour y entasser les ordures qui seront par la suite brûlées!

Les écoles sont également concernées par ces problématiques, faute de points de collecte d’important dépotoirs sauvages se créent autour de l’enceinte des bâtiments ou dans la cour de récréation. Faire de la prévention dans ces lieux en y intégrant des bacs de tri ainsi que des clubs environnement qui seront chargés de la mise en place de potagers aux alentours du bâtiment.

Nos objectifs

⦁ Sensibiliser la population au tri des déchets ménagers
⦁ Promouvoir le civisme et l’implication des populations à assurer la bonne salubrité des villes et villages du Togo
⦁ Éliminer à terme toutes les décharges sauvages
⦁ Préserver l’environnement notamment la vie des sols

Nos moyens d’action

⦁ Accueillir des volontaires
⦁ Mettre en place des poubelles de tri dans les quartiers de Lomé : repérage des points stratégiques, recherche de financement pour les bacs.
⦁ Développer des contrats avec les particuliers et professionnels du quartier pour que AVST-TOGO collecte leurs déchets .
⦁ Collecte des déchets grâce au triporteur et dépôt au centre de tri (projet en recherche de financement)
⦁ Mettre en place des clubs environnement dans les écoles
⦁ mise en place de jardins potagers qui prendront la place des dépotoirs sauvages autour des bâtiments dans les écoles .
⦁ projections de films sur l’environnement aux habitants et élèves du quartier

Recyclage

Vous travaillerez dans une ONG qui recycle les déchets, particulièrement les déchets électroniques.

Dans le cadre de la création d’un nouveau site de tri cette ONG recherche des profils particuliers pour l’aider dans son développement. les missions sont diverses : conception de machines dont elle prendra en charge la fabrication (pyrolyseur, incinérateur, broyeur à papier…), création de supports de vulgarisation du recyclage pour sensibiliser la population, communiquer sur les actions de l’ONG…

Pour ce faire nous sommes à la recherche des profils suivants : 

  • Concepteur, ingénieur, dessinateur industriel 
  • Responsable marketing 
  • Responsable d’exploitation
  • Responsable de site
  • Ingénieur de process
  • Conducteur de process

Orphelinat et scolarité

Contexte

AVST-TOGO œuvre également dans le cadre de l’éducation auprès des enfants du quartier et de l’orphelinat voisin.
L’association travaille en partenariat avec l’orphelinat VIO DADA qui accueille 30 enfants et adolescents allant de 18 mois à 18 ans, dont la majore partie à moins de 12 ans. Ils sont encadrés jour et nuit par trois femmes qui leurs apportent un soutien dans les tâches quotidiennes et l’éducation. La maison ou vivent ces enfants risque la fermeture par les services sociaux car les lieux ne permettent pas un accueil dans des conditions descentes. En effet il n’y a pas assez de place pour que chaque enfant ait un lit, ils dormaient à même le sol avant qu’une autre association partenaire leur offre récemment une dizaine de matelas.

Ces enfants en plus d’aller à l’école, se lèvent à 4h du matin pour réviser puis ils doivent prendre en charge les tâches domestique quotidienne telles que : la préparation des repas, laver le linge, entretenir la maison. Toutes ces activités nécessite une importante quantité d’eau qui doit être acheminé sur leur tête dans de grandes bassines qu’ils vont remplir à une centaine de métres de l’orphelinat. Les plus grands doivent également s’occuper des plus petits, notamment concernant l’hygiène et l’aide aux devoir par exemple.

Ces enfants sont pris en charge par l’orphelinat pour différentes raisons : certains n’ont plus leurs parents qui sont décédés, d’autres ont fuient des maltraitances et se sont retrouvé sans domicile, d’autre ne peuvent pas être accueilli par leur mère ou leur père seul, qui manque de moyens pour les élever.
Malgré ces réalités avec lesquelles chaque enfant vie au quotidien, aucun d’entre eux ne se plaint, les sourires raillonnent. L’orphelinat demeure un lieu chargé d’énergie positive qui émane de ces héros du quotidien comme la volonté d’un avenir meilleur qu’ils tentent de construire jour après jour.

Les moments d’évasion pour ces enfants sont rares au quotidien et AVST s’engage à les aider à continuer de rêver car pour qu’un enfant s’épanouisse, il faut laisser place au rêve.
« Le rêve est un espace de liberté incroyable. Les enfants en particulier ont besoin de cet espace privilégié pour pouvoir faire face à la réalité qui n’est pas simple ».

Le projet

AVST met en place depuis septembre 2019 un projet « ciné en plein air » qui consiste en une séance de projections de dessins animés et de films éducatifs une fois par semaine, suivi d’un échange pour répondre aux questions des enfants et s’assurer qu’ils aient bien compris l’histoire et connaitre leurs ressentis. Pour cela tous vos films et dessins animés pour tous âges sont les bienvenus sur clé USB !
De plus l’association accueille les enfants dans ses locaux pour effectuer du soutien scolaire, des activités comme le dessin, des jeux de société, … AVST travaille également avec une école au village de Tokpo qui manque énormément de moyens, les professeurs ainsi que les élèves sont toujours très ravis d’accueillir des volontaires dans leurs salles de cours afin d’avoir un soutien et d’aider les élèves plus en difficultés.

Nos objectifs

⦁ Apporter aux enfants un moment d’évasion dans leur quotidien chargé de responsabilités
⦁ Leur permettre d’améliorer leur compréhension et expression du français
⦁ Les sensibiliser à différentes causes par le biais des films
⦁ Partager des moments de loisir avec le matériel de l’association (jeux de balle, cordes à sauter)
⦁ Etre à leur écoute en leur offrant votre temps

Nos moyens d’action

⦁ Un partenariat avec l’orphelinat VIO DADA
⦁ Un partenariat avec une école au village de Tokpo
⦁ Un vidéo projecteur, un ordinateur, une enceinte bluetooth
⦁ Des volontaires pour animer les projets
⦁ Les volontaires peuvent arriver avec des dons (fournitures scolaire, livres, BD, vêtements, produits d’hygiène, …)

Les différentes missions 

⦁ Eveil et moment détente avec le « ciné en plein air ».
⦁ Accompagnement à la scolarité par des temps de soutien scolaire, d’aide aux professeurs durant les cours
⦁ Partage en passant du temps avec les enfants à jouer, mettre en place des activités socio-culturelles, être simplement à leur écoute, leur apporter de l’affection.

La volonté d’AVST est avant tout de permettre une pause à ces enfants , un moment d’évasion, de déconnecter avec leur quotidien et leur histoire. Mais l’association manque de moyens financier pour les aider à vivre dans les meilleures conditions. Nous faisons donc appel à votre générosité, à votre imagination, à vos compétences pour monter des projets en ce sens et débloquer des fonds pour les mener à bien.

Création d’une ferme en permaculture

Contexte 

L’économie du Togo est basée essentiellement sur l’agriculture et l’exploitation des ressources minières tel que le phosphate et le clinker. L’agriculture togolaise à lieu sur des micro fermes (environ 1 hectare), elle est faiblement équipée et non mécanisée. Le manque de connaissance des agriculteurs conditionne souvent de faibles rendements et ne leurs permet qu’une agriculture de subsistance, peu variée de surcroît.

Le projet 

Face à ce constat, conscient des potentiels qu’offre la terre et le climat togolais, AVST-TOGO veut créer sa ferme sur le modèle de la permaculture.
Nous sommes sensibles à ce mode d’agriculture éthique et productif. Cependant nous manquons d’expertise dans ce domaine et nous sollicitons l’aide de volontaires qualifiés pour mener à bien ce projet de la manière la plus pérenne possible.

Nos objectifs 

⦁ Accueillir des volontaires qualifiés dans le domaine de la permaculture, afin d’ouvrir un pont d’échange de connaissances pour la mise en place du projet.
⦁ Créer une activité génératrice de revenue pour l’association dans notre objectif d’autonomie financière
⦁ Varier l’offre de fruits et légumes anormalement restreinte aux vue des conditions climatique qu’offre le Togo (une seule variété de tomate, aubergine, courgette en vente dans les marchés de la capitale)
⦁ Devenir une vitrine de ferme productive qui s’appuie sur des connaissances techniques.
⦁ Former des agriculteurs Togolais à la permaculture
⦁ produire nos semences adapté au climat

Nos moyens d’actions

⦁ Mise en place d’une levée de fonds afin de nous aider au financement du projet
⦁ La venue d’un groupe de volontaire qualifié
⦁ Salarier un fermier togolais à temps plein sur la ferme

Les profils recherchés

  • Ingénieur agronome
  • Maraîcher en permaculture
  • Permaculteur autodidacte ayant de l’expérience

Les missions des volontaires 

⦁ Mise en place de la ferme en collaboration avec le groupe de volontaire et le fermier togolais (observation, design, achat des matériaux, implantations des espaces etc…)
⦁ Création de la pépinière

Budget

⦁ 1 hectare : 2500€
⦁ 1000€ pour commencer à équiper le lieu : matériels, pompe à eau, semences
⦁ Payer le fermier togolais : 80 000 FCFA/mois

Total pour implantation : 3850€ (dont 3 mois de salaire pour le fermier, projet en recherche de financement)

Assainissement et latrines dans les villages

Contexte

Bien souvent dans les contextes de grande précarité, l’assainissement n’est pas forcément perçu comme une priorité par les personnes concernées qui vont privilégier les problèmes liés à l’alimentation, au logement, à l’éducation, etc. En outre, dans certains contextes, les risques sanitaires liés à un assainissement de piètre qualité sont parfois mal compris voire totalement ignorés. Il est donc essentiel de replacer les futurs usagers au centre des projets afin de les sensibiliser à l’hygiène et à l’assainissement d’une part, et d’autre part de les responsabiliser notamment pour la phase de maintenance des installations sanitaires.

A cause de mauvais systèmes d’assainissements, les excréments sont rejetés dans l’eau et l’environnement, pouvant ainsi contaminer des millions de personnes. Le manque d’assainissement, d’accès à l’eau potable et l’absence de bonnes pratiques d’hygiène tuent chaque jour 4.000 enfants dans les pays en développement, estime l’UNICEF.

En zone rurale, les adultes sont également gravement affectés avec des pathologies directement liées au faible niveau d’hygiène, ce qui a des conséquences directes sur l’économie.
Selon l’OMS, 54 % de la population rurale africaine défèque à l’air libre. Sachant que la couverture en matière d’assainissement avoisine les 25% en milieu urbain et 3 % en milieu rural, cette pratique est à l’origine de 20.000 décès d’enfants de moins de 5 ans chaque anné

Le projet

AVST-TOGO s’est engagée auprès des villageois à améliorer les conditions d’hygiène et donc de vie des villages en y construisant des latrines écologiques dont le compost généré par celle-ci sera utilisé dans leurs cultures. Cela augmentera significativement les quantités produites des récoltes sans l’utilisation de produits phytosanitaires (type glyphosate).
De plus, ce projet permettra d’éradiquer la défécation sauvage qui amène des maladies et pollue les sols et les rivières.

Nos objectifs

⦁ Améliorer les conditions sanitaires des villages
⦁ Sensibiliser les villageois à une agriculture biologique en diminuant l’utilisation d’engrais chimiques
⦁ Cesser les défécations sauvage sources de maladies et pollution

Missions des volontaires

⦁ Permettre une levée de fonds afin de nous aider au financement du projet
⦁ réaliser le suivi de projet avec les artisants mobilisés sur le chantier et s’assurer que les délais soient respectés
⦁ Mettre en place et animer des séances de sensibilisations auprès des villageois

Fonctionnement des latrines écologiques

Ce type de latrines sèches, fonctionnant donc sans eau, séparant les fèces (excréments) des urines et permettant de valoriser les déchets en les transformant en compost (excréta, après 6 mois de fermentation) ou en fertilisant liquide (pour les urines, après 1 mois de fermentation) utilisables pour la fertilisation des sols ou des cultures.

Ce modèle de latrine se répand beaucoup actuellement et fait partie de celles qui sont les plus recommandées.